Ville de Launaguet

Monuments historiques

LE CHÂTEAU DE LAUNAGUET

vue extérieure château 1

Un peu d’histoire...

Le château actuel a été construit en 1845 sur les ruines d’un manoir incendié en 1805. Le domaine avait été acheté en décembre 1843 par Jasques-Henry Dufay, Baron de Launaguet, Préfet de Montauban, puis Maître des requêtes au Conseil d’État. Son tombeau se trouve dans la chapelle, devant l’église actuelle.
 
vue extèrieure château 2

Ce château a été restauré par un architecte installé à Launaguet, Auguste Virebent.
Suite à la volonté du conseil municipal de l’époque, le château de Launaguet est devenu patrimoine communal en septembre 1991, et classé monument historique le 11 février 1993.

Le bâtiment en briques est entièrement crépi couleur pierre avec un dessin d’appareil et un dessin de bossage à la base des tourelles.
L’encadrement des fenêtres et des portes, des balcons, des soubassements des tourelles ont reçu un décor de terre cuite moulée à partir d’éléments gothiques flamboyants : feuilles de vigne, chou frisé, chardon et monogramme du propriétaire.
Les deux fenêtres à chaque extrémité du rez-de-chaussée de la façade Nord sont peintes en trompe l’oeil. Les baies du premier étage sont ouvertes au-dessus des balustrades gothiques ajourées. Les cinq fenêtres centrales sont surmontées d’un gable et de pinacles.
Sur la façade sud, les fenêtres sont encadrées plus simplement de briques apparentes, seules les trois portes-fenêtres centrales sont décorées comme celles de la façade Nord.
Toute la décoration intérieure a été conçue par Auguste Virebent, meubles compris.
  • La salle néogothique (salle des mariages)
Une grande salle néogothique occupe toute la largeur du bâtiment au centre. Les murs sont couverts de remplages gothiques. Un plafond plat à caissons porte au centre les armes du propriétaire. Une cheminée monumentale et une niche se font face au centre de la salle, encore meublée de canapés et de chaises faits sur mesure. Le sol est en mosaïque.
  • La salle à manger
La salle à manger (secrétariat du maire) comporte un dressoir à quatre travées séparées par des pilastres en terre cuite peinte en faux bois, comme les murs et le plafond.
  • Les salons « Rococos »
Deux salons « Rococos » se trouvent à l’extrémité Est du bâtiment, avec desgrandes glaces à encadrement posées sur des draperies bordées de franges et retenues par des cordelières à glands (moulages de terre cuite habillée de papier gaufré).
Un escalier de marbre à rampe de fer forgé monte au premier étage, où deux chambres conservent leur décor quasiment intact.
  • Les chambres
Une chambre à alcôve au décor du XVIIe associe terre cuite et bois pour l’encadrement de l’alcôve, de la glace de la cheminée et pour les portes.
Une autre chambre, avec une cheminée de marbre Louis XV surmontée d’une glace à encadrement composite, inclut des anges musiciens dans les niches. Le plafond est tapissé d’un papier gaufré à décor géométrique de rosaces d’inspiration mauresque.
Au pied de l’escalier de bois, se trouve une chambre à alcôve avec des chutes de fleurs baroques et un soubassement composé des moulages du portail de l’hôtel du Vieux Raisin à Toulouse.


NOTEZ-LE !

Des visites guidées du château et des conférences sont organisées chaque année en septembre à l’occasion des « Journées Européennes du Patrimoine ».


L'ORANGERIE

L’Orangerie a été bâtie en 1725. Le bâtiment fait face au manoir détruit en 1805 (actuel château de Launaguet). Tout châtelain se devait de posséder une orangerie, qui servait l’hiver à abriter les orangers cultivés. L’étage de cette bâtisse servait à faire sécher ou à conserver les produits des récoltes, sauf le raisin qui dispose d’un bâtiment spécifique (les chais).

LE PARC

Parc du château
De part et d’autre du portail d’entrée, deux piliers supportent un phénix porteur de blason. Les bâtiments des communs sont des vestiges du château antérieur. Le bâtiment Est (l’Orangerie), prolongé par la maison du gardien, date probablement du XVIIIe siècle. Les bâtiments Ouest, en équerre, pourraient être plus anciens.
D’une superficie d’environ 2 hectares, le parc du château est composé d’une végétation très variée : acacias, troènes du Japon, cèdres d’Himalaya, fusains verts, micocouliers, buis, ifs, tilleuls de Hollande, platanes, sophoras pleureurs, frênes, marronniers, magnolias.
Au milieu de ces essences, se dresse une serre du XIXe siècle importée de Hollande. Après la seconde guerre mondiale, la serre n’est plus utilisée. Des travaux de sauvegarde ont été entrepris en 2009, et se poursuivront sans doute…

L’ÉGLISE DE LAUNAGUET

L’église Saint Barthélemy de Launaguet, telle qu’elle est actuellement, fut construite au XIXe siècle. L’intérieur de l’église est entièrement décoré par Gaston Virebent, fils d’Auguste Virebent. Il oriente la fabrique familiale vers une production plus artistique, jouant sur la couleur. Quelques pièces présentes sont réalisées par d’autres artisans de la terre cuite comme Moudenc et Giscard.
Gaston Virebent acquiert une certaine reconnaissance dans son art et obtient des commandes à Toulouse, où il réalise le tympan de l’église de la Dalbade et l’Autel de la Daurade.

De nombreux objets classés monuments historiques par Arrêté du 8 avril 1991 sont toujours en place dans l’église.
Voici quelques explications :
  • Le crucifix en terre cuite émaillée (1875 – Briqueterie Virebent) : le vernis qui recouvre le corps du christ souffrant accentue son caractère réaliste. Le motif de palmes sur la croix préfigure sa résurrection imminente.

  • Les peintures murales (XIXe – Briqueterie Virebent) : des peintures murales ornent l’ensemble de l’église. Les scènes historiées, les fonds étoilés, les frises, les bandes et les rubans soulignent l’architecture.
  • L’autel (XIXe – Briqueterie Virebent) : sur le devant de l’autel sont représentés, dans le style médiéval, des personnages de l’Ancien et du Nouveau testament qui encadrent le Christ. Gaston Virebent développe la terre cuite colorée et joue sur les différentes possibilités pour l’obtenir. Certains éléments sont peints et restent mats ; d’autres sont revêtus de peinture et cuits une seconde fois, ce qui procure un effet de brillance.
  • Le bénitier (XIXe – Briqueterie Virebent) : ce bénitier repose sur un pied à proximité de l’entrée de l’église. Il est constitué d’un tridacne cerclé de cuivre – mollusque marin souvent utilisé comme bénitier – rapporté par un ancien marin.
  • La chaire (XIXe – Moudenc) : réalisée par Moudenc, artisan de la terre cuite moins connu que Virebent, cette chaire à prêcher s’inspire du Moyen Âge italien dans le détail des statuettes, des colonnes et des chapiteaux saillants.
  • L’oratoire à la Vierge (XIXe – Briqueterie Virebent) : en terre cuite vernissée, la statue se situe dans la lignée de la Renaissance, qui développe la céramique religieuse. Les enfants de part et d’autre de la Vierge sont peints sur des carreaux de terre cuite. Ils représentent les enfants Virebent et ceux du village. La juxtaposition de terre cuite et d’émail permet de jouer sur la brillance des matériaux.
  • L’orgue : L’orgue actuel a été entièrement restauré et remis en état par Dominique Leboucher suite à la volonté de l’équipe municipale en place. L’inauguration de l’instrument a eu lieu le 5 juin 1987.

DE BELLES MAISONS ANCIENNES

La ville de Launaguet compte encore dans son paysage de belles maisons anciennes. Leur destination première n’a jamais été agricole ou commerciale, ce sont des maisons de « maître », à étage. Toutes aménagées avec 2 ou 3 cheminées, elles comptent huit ou neuf pièces habitables.
Ces maisons attestent la richesse de la commune : au XVIIe siècle, Launaguet devient un village de campagne pour Toulousains fortunés. En effet, le territoire est très recherché par les grandes familles Toulousaines, idéalement proche de la ville et jouissant du charme des campagnes.
Même si certaines ont disparu, beaucoup demeurent, malgré des rénovations imposées par le temps ou souhaitées par les propriétaires.
Ces bâtisses construites à la fin du XVIIIe siècle ont été retouchées et ornées de fioritures par les Virenbent au XIXe.

Haut de page

Mairie de Launaguet
Hôtel de Ville
95, chemin des Combes
31140 LAUNAGUET